Les Folasteries

" Je te salue, ô merveillette fente

Qui vivement entre ces flancs reluis ;

Je te salue, ô bienheureux pertuis,

Qui rend ma vie si contente !

Ô petit trou, trou mignard, trou velu,

D'un poil folet mollement crespelu,

qui à ton gré domptes les plus rebelles :

Tous les vers galans devraient pour t'honorer,

A beaux genous te venir adorer,

Tenant au poing leurs flambantes chandelles ! "

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site